CategoriesCBD & lifestyle CBD & santé

Comment arrêter le cannabis [Le guide]

Comment arrêter le cannabis [Le guide]

Comment arrêter le cannabis ?

Vous consommez plus ou moins régulièrement et vous vous interrogez sur l’arrêt du cannabis ? Les bénéfices, les risques du sevrage mais surtout comment arrêter le cannabis et le THC : vous avez besoin de ces informations avant de vous lancer. Arrêter de fumer de la weed, c’est reprendre le pouvoir sur votre corps et dépasser une addiction qui vous empoisonne peut-être la vie et la santé au quotidien. Notre article vous donnera les clés pour comprendre les enjeux derrière l’arrêt du cannabis et des solutions pour limiter votre consommation de cannabis

Sommaire
Les bénéfices de l'arrêt du THC pour votre santé

Les bénéfices de l'arrêt du THC pour votre santé

Depuis dix ans, on estime que le taux de THC contenu dans les produits à base de cannabis disponibles sur le marché illégal a augmenté de dix points : de 7% à plus de 15%. Cela le rend de plus en plus addictif. Or, une addiction au THC peut avoir des effets néfastes sur votre physique et votre mental. 

Au niveau physique, arrêter le cannabis vous permettra de vous sentir moins fatigué. Au niveau mental, cela vous aidera à mieux vous concentrer. Plus largement, l’arrêt du cannabis vous fera sortir de cet état second dans lequel il vous plonge si vous êtes un consommateur régulier et cela vous permettra de reprendre le pouvoir sur votre corps et vos émotions et de mieux vous connaître.

Arrêter le cannabis ? Quels risques ?

Selon votre type de consommation du cannabis (occasionnelle ou régulière), votre sensibilité personnelle et le niveau de votre dépendance au cannabis, l’arrêt du cannabis peut vous faire ressentir différents effets liés au sevrage.

Le sevrage, c'est quoi ?

Le syndrome de sevrage est l’ensemble des symptômes, de gravité variable, qui surviennent lors de l’interruption totale ou partielle d’une substance psychoactive consommée régulièrement –ici le THC contenu dans le cannabis. Plus les symptômes ressentis sont nombreux et forts, plus la dépendance à la substance est élevée.

Le sevrage, c'est quoi ?

Quels sont les symptômes du sevrage ?

Les symptômes les plus courants du sevrage au THC sont :

  • Irritabilité
  • Nervosité
  • Anxiété
  • Troubles du sommeil
  • Baisse de l’appétit
  • Suées nocturnes
  • Dépression

On est considéré comme en sevrage quand on ressent trois de ces symptômes ou plus.

Au-delà des symptômes du sevrage

Plus encore que ces symptômes, l’arrêt du cannabis va changer vos habitudes et, si vous êtes un consommateur régulier, l’arrêt risque de modifier la façon dont vous vous percevez. Ces changements peuvent être tout particulièrement difficiles à vivre, c’est pourquoi nous vous conseillons de vous préparer à l’arrêt du cannabis via les étapes que nous vous proposons un peu plus loin dans l’article.

La nicotine du tabac associée au THC du cannabis rend la dépendance physique plus forte, ce qui renforce l’addiction

Tabac et cannabis

La nicotine du tabac associée au THC du cannabis rend la dépendance physique plus forte, ce qui renforce l’addiction. Le sevrage de cannabis risque ainsi d’être vécu plus difficilement voire d’être compensé par un augmentation de la consommation de cigarettes. Vous envisagez d’arrêter le tabac en même temps que le cannabis, ou en amont ? Vous pouvez essayer les substituts de tabac afin de vous permettre d’arrêter en douceur et éviter les produits toxiques du tabac..

Qui contacter ?

Si vous êtes actuellement en train de vivre les effets de l’arrêt du cannabis ou hésitez à arrêter, nous vous recommandons ces deux numéros nationaux : 

  • Écoute cannabis : 0 811 91 20 20, tous les jours de 8h à 20h, prix d’une communication locale depuis un poste fixe. Spécialisée dans l’écoute des problèmes liés à la consommation de cannabis, elle saura vous renseigner, vous rassurer et vous rapprocher de professionnels compétents. 
  • Fil santé jeunes : 0 800 235 236, tous les jours de 8h à minuit, anonyme et gratuit. Écoute réservée aux 12-25 ans, vous y trouverez des réponses en matière de santé physique, psychique et sociale, de la part de médecins et de psychologues.
Écoute cannabis : 0 811 91 20 20, tous les jours de 8h à 20h,

7 étapes pour arrêter le THC

Arrêter le THC est une belle décision pour votre santé et pour reprendre pleine possession de votre corps. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici 7 étapes pour réussir à arrêter le cannabis.

1. Commencez par vous poser ces trois questions

Avant toute chose, il est intéressant de comprendre votre consommation et de mettre des mots dessus. N’hésitez pas à répondre à ces questions dans un carnet qui vous aidera à suivre vos progrès.

1. Pourquoi je fume du cannabis ?

Est-ce pour son aspect social ? Est-ce pour vous sentir mieux, plus relaxé, plus à l’aise avec les autres personnes ? Est-ce parce que vous appréciez cela ? 

Comprendre pourquoi vous fumez du cannabis peut vous aider à trouver des substituts à votre consommation qui auront le même rôle que le cannabis tout en étant moins néfastes pour votre santé.

2. Pourquoi je souhaite arrêter de fumer du cannabis ?

Pour quelles raisons souhaitez-vous arrêter de fumer du cannabis ? Est-ce pour quelqu’un ? Est-ce pour mieux vous reconnecter à vos sensations ? Est-ce pour des raisons économiques ? 

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise raison d’arrêter de fumer. Essayez simplement d’être honnête envers vous-même : alors, pourquoi souhaitez-vous arrêter ?

3. Pourquoi je souhaite arrêter de fumer du cannabis ?

Votre type de consommation peut impacter votre sevrage, soit l’ensemble des symptômes que vous allez ressentir en arrêtant de fumer. Généralement, plus vous consommez de façon régulière (quotidienne) plus vous risquez d’être dépendant au cannabis et de ressentir les effets liés au manque. 

Plus encore, une consommation régulière implique une routine et des habitudes de vie liées au cannabis (vous fournir en cannabis ou le faire pousser, le consommer, en parler avec certains de vos amis, en écoutant de la musique et ainsi de suite). Supprimer le cannabis ne va pas seulement avoir un impact sur votre corps et vos émotions, cela va aussi avoir un impact sur vos habitudes de vie. Notez dès à présent vos habitudes liées à la prise de cannabis pour voir comment ce dernier occupe votre esprit et pour réfléchir à comment les éviter lors du sevrage.

Vous avez pris la décision d’arrêter le cannabis ?

2. Préparez-vous psychologiquement et fixez-vous une date

Vous avez pris la décision d’arrêter le cannabis ? Très bien. 

Après avoir répondu aux questions précédentes et avoir envisagé le temps et la place que prenait le cannabis dans votre vie, fixez-vous une date. La date où vous allez arrêter.

Visualisez ensuite votre quotidien, les habitudes que vous allez devoir changer. Selon la place du cannabis dans votre quotidien, vous devez avoir conscience que votre vie va évoluer et que les premières semaines seront difficiles : 

  • physiquement, vous risquez de ressentir les effets de l’arrêt du cannabis : nous avons parlé un peu plus haut du syndrôme de sevrage et des symptômes ;
  • mentalement, vous allez peut-être découvrir des facettes de vous-même et des pensées que la consommation du cannabis étouffait (surtout si vous êtes un consommateur régulier) ;
  • socialement aussi, l’arrêt du cannabis risque aussi d’avoir des conséquences. Vous pourrez avoir envie de vous éloigner de vos amis qui consomment du cannabis ou du moins de leur demander de ne pas consommer en votre présence. Préparez-vous à voir vos relations évoluer. Les personnes qui cessent de vous voir car vous ne consommez plus ne sont pas des personnes que vous souhaitez dans votre entourage. Concentrez-vous sur les personnes qui vous entourent et vous soutiennent dans votre démarche.

3. Demandez à un proche d’être présent(e) en cas de coup dur

Si vous devez, peu à peu, informer vos proches de votre décision d’arrêter le cannabis, commencez par informer quelqu’un de confiance et demandez-lui d’être présent(e) en cas de coup dur. C’est la personne que vous contacterez / appellerez / verrez lorsque vous aurez envie de consommer à nouveau.

Vous pouvez demander à quelqu’un qui a déjà vécu l’arrêt du cannabis ou du tabac, ou vous tourner plutôt vers quelqu’un en qui vous avez toute confiance. Une personne qui est déjà passée par ces étapes aura l’avantage de mieux comprendre ce que vous traversez mais vous risquez également de la faire souffrir en lui faisant traverser ces étapes à nouveau.

4. Faites-vous accompagner

Faire le pas de consulter un psychologue ou un psychiatre n’est pas aisé. Pourtant, vos amis, aussi aimants et tolérants qu’ils soient, peuvent ne pas être armés pour vous accompagner dans votre parcours. En plus de faire appel à un ami référent, pouvoir vous appuyer sur un professionnel des addictions sera un atout complémentaire.

Faire appel à un psychologue spécialisé sur les questions de la dépendance peut vraiment vous aider. Il vous aidera à comprendre votre addiction mais aussi et surtout, à la combattre en mettant en place différentes stratégies adaptées à vous

Faire appel à un psychologue spécialisé sur les questions de la dépendance peut vraiment vous aider.
Trouvez une activité sportive

5. Trouvez une activité sportive

Nous en avons parlé : parmi les symptômes du syndrôme de sevrage se trouvent irritabilité, nervosité, anxiété, troubles du sommeil, baisse de l’appétit et baisse de la confiance en soi. Des symptômes contre lesquels la pratique d’une activité physique, quelle qu’elle soit, peut vous aider à lutter. 

En effet, pratiquer du sport va vous aider à vous défouler, à trouver le sommeil, à décharger votre anxiété et va vous ouvrir l’appétit. Plus encore, elle peut vous aider à refaçonner votre corps et vous donner plus confiance en vous.

Aussi, trouver, continuer ou reprendre une activité sportive est essentiel au moment d’arrêter le cannabis. Tout ce que nous pouvons vous recommander est de trouver une activité qui vous plaît et dans laquelle vous vous abandonnez.

6. Évitez les situations à risques

Au tout début de votre sevrage, nous ne pouvons que vous recommander de sortir de votre routine, afin de vous écarter de vos anciennes habitudes, mais aussi et surtout d’éviter les situations à risques. Autrement dit, évitez tout ce qui vous donnait envie de consommer et était un prétexte pour fumer : les soirées, les rassemblements d’amis qui se retrouvent pour consommer… Plus encore, vous allez peut-être vous rendre compte que vous n’appréciez ces situations que parce qu’elles vous donnaient une raison de fumer. 

Le but n’est pas de supprimer toute votre vie sociale. Dans les premières semaines de votre sevrage, mettez en place de nouvelles habitudes et rencontrez les personnes qui vous sont chères dans d’autres contextes, moins propices à la consommation. Laissez vous le temps de dépasser les premiers états de manque avant de vous remettre dans les situations à risque afin d’éviter de craquer et de rechuter. Prenez le temps de prendre confiance en vous et en votre décision. Peu à peu, vous ne ressentirez plus ces rencontres comme des situations à risque et vous serez à l’aise avec le “non”. Alors vous saurez que vous aurez fait un grand pas loin de l’addiction.

7. Remplacer le plaisir de fumer du cannabis par un substitut non psychotrope

Chez beaucoup de fumeurs de cannabis réguliers et occasionnels, l’acte même de fumer est important. Il donne une contenance et permet de s’intégrer plus facilement lors des soirées (et des contre-soirées). C’est aussi un plaisir : plus que les effets euphorisants et apaisants du cannabis, c’est son goût qui est recherché. 

Remplacer le plaisir de fumer du cannabis par un substitut non psychotrope

Si vous vous reconnaissez dans les points précédents, l’arrêt du cannabis risque de laisser un vide difficile à combler. C’est pourquoi vous pouvez tenter de remplacer le cannabis par les plantes ou le CBD (vapoter du CBD ou le fumer). Ainsi, vous conserverez le plaisir de fumer tout en limitant fortement le THC (les plantes n’en contiennent pas et le CBD n’en contient pas plus de 0,2% légalement en France). Fumer des plantes est un substitut légal au cannabis qui vous apportera relaxation et des assemblages de goûts plus doux que le tabac. Vous pouvez aussi fumer du CBD qui est apprécié pour le goût du cannabis sans en apprécier les effets

Cannabis, CBD et légalisation du cannabis : notre position

Vous vous demandez peut-être pourquoi Equilibre CBD s’aventure sur la question du cannabis et de l’arrêt du cannabis alors que nous ne proposons que des produits à base de CBD. Mais qu’est-ce que c’est le CBD ? Il faut savoir que CBD et cannabis sont souvent associés et pour cause : ils viennent tous deux d’une même plante, le chanvre. Il y a cependant quelques différences entre CBD et cannabis.

  • Cannabis et CBD ne proviennent pas de la même sous-espèce de chanvre : le cannabis provient du Cannabis Sativa Indica tandis que le CBD provient du Cannabis Sativa Sativa ;
  • Le cannabis contient du THC, la molécule qui a des effets psychotropes, alors que le CBD n’en contient que des traces (0,2% maximum) ;
  • Du fait du THC qu’il contient, le cannabis est illégal en France, à l’opposé du CBD dont la consommation est légale.
Pour la légalisation du cannabis et la dédiabolisation du THC

Pour la légalisation du cannabis et la dédiabolisation du THC

Loin de diaboliser le cannabis, Équilibre CBD, à travers son adhésion au syndicat du Chanvre, milite notamment pour la légalisation du cannabis medical. Nous croyons et défendons que la légalisation du cannabis renforcera sa qualité et limitera les effets de dépendance tels qu’on peut les voir aujourd’hui. Nous soutenons aussi l’intérêt de la légalisation du cannabis à usage médical et thérapeuthique : de nombreuses études montrent son intérêt et ses vertus.

Maintenant vous savez comment arrêter le cannabis. C’est une décision importante pour reprendre le contrôle sur son corps mais c’est aussi une décision qui implique différents changements selon que vous soyez, ou non, consommateur régulier. Anticiper les changements et bien s’entourer sont des conditions sine qua non pour réussir à arrêter le cannabis, tandis que des substituts sans THC peuvent vous aider à réduire votre consommation de THC.

Partagez l’article 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.