CategoriesDouleurs

Comment calmer les douleurs de règles ? 19 remèdes

Comment calmer les règles douloureuses, quels remèdes ?

Crampes profondes qui vous lacèrent le ventre, maux de ventre répétés, douleurs qui vont jusqu’à vous rendre nauséeuse… Vos règles douloureuses vous gâchent la vie plusieurs jours par mois et vous souhaitez que ça s’arrête ! Vous avez sûrement testé des anti-douleurs et des médicaments forts de façon régulière ? Si vous êtes tombée sur cet article c’est que vous cherchez sûrement des remèdes plus naturels pour calmer vos règles douloureuses. Asseyez-vous bien confortablement, nous vous proposons 19 remèdes naturels pour apaiser vos douleurs de règles.

Sommaire

Comment calmer ses douleurs de règles naturellement

Pour calmer naturellement les douleurs de règles, il existe plusieurs méthodes. Elles sont préconisées au moment où vous commencez à ressentir les douleurs.

1. La bouillote

La chaleur a un effet vasodilatateur qui augmente le diamètre des vaisseaux sanguins et améliore la circulation sanguine. Cela exerce un effet décontractant qui entraîne le relâchement des muscles et favorise l’élasticité des tissus et des muscles. C’est pour cela que la bouillotte est tout particulièrement efficace pour lutter contre les maux de ventre. Appliquée sur le bas ventre, elle peut vous aider à atténuer vos douleurs.

Notre astuce : placez-la dans une banane attachée à votre taille pour pouvoir bénéficier du confort d’une bouillotte tout en étant en mouvement !

2. Le massage au ventre

Les douleurs de règles sont le plus souvent centrées au niveau du ventre. Ce, du fait des crampes de l’utérus, mais aussi des adhérences causées par une maladie comme l’endométriose, ou encore des problèmes de transit qu’entraînent parfois les règles. Les massages du ventre (auto-massage ou massage par des proches) peuvent ainsi vous aider à apaiser vos douleurs de règles. Testez les différentes méthodes et gestes pour voir ce qui vous soulage. Nous vous recommandons les massages d’Isabelle Trombert sur Youtube, à la fois professionnels et prodigués par une femme.

3. La pratique sportive

Cela va certainement vous paraître étrange –surtout si vos douleurs sont très intenses. Et pourtant, la pratique sportive peut vous permettre de soulager vos douleurs. En effet, bouger a plusieurs vertus : d’une part, le fait de bouger et de vous concentrer sur un geste, une action vous évite de vous focaliser sur la douleur. D’autre part, car “penser à autre chose” n’est pas suffisant quand les douleurs sont intenses, la libération des endorphines liées à la pratique du sport a une action anesthésiante. Il existe même des postures de yoga qui aident à lutter contre ces douleurs.

Que boire pour soulager ses douleurs de règles ?

Pour soulager vos douleurs de règles, plusieurs boissons sont préconisées. Attention cependant : les infusions de plantes ne fonctionnent pas comme des médicaments. Vous ne devrez pas les consommer comme des boissons dans l’objectif d’arrêter, dans l’heure, vos douleurs. Il est essentiel de les consommer en cure, dans les semaines précédant vos règles. Plus encore, il est possible que les molécules qu’elles contiennent ne fassent pas effet dès le premier cycle menstruel suivant la prise : faites confiance à la récurrence et buvez ces infusions sur le long terme pour en constater les effets.

4. L'eau !

Oui, commençons par la base ! Bien s’hydrater est un premier moyen de limiter vos douleurs de règles. En effet, les règles affectent l’entièreté de votre système digestif et de votre corps : en aidant votre corps à bien fonctionner, boire régulièrement de l’eau est un moyen de prévenir et de limiter les douleurs. 

5. CBD (en fleurs ou en huiles)

Le Cannabidiol (ou CBD) est une molécule naturelle reconnue dans le traitement des douleurs menstruelles. Elle est issue des fleurs de chanvre. Il a en effet des vertus anti-inflammatoires, antidouleurs et anti-spasmodiques qui soulagent les douleurs de règles. Vous pouvez le consommer en prenant des tisanes de CBD ou fleurs de CBD ou en prenant de l’huile de CBD. Cette deuxième solution est tout particulièrement intéressante si vous ressentez de très fortes douleurs : vous pourrez facilement augmenter les doses de CBD pour endormir vos douleurs.

6. Feuille de framboisier en infusion

Le saviez-vous ? Les feuilles de framboisier ont été appelées “l’herbe des femmes”. En effet, elles sont naturellement riches en vitamines et minéraux : vitamines A, B, C et E, magnésium, potassium, fer et calcium, des minéraux qui manquent souvent aux femmes. Plus encore, elles contiennent de la fragarine, une molécule qui aurait une action tonifiante et relaxante sur le muscle de l’utérus. Prises de façon régulière en tisane tout au long du cycle, les feuilles de framboisier peuvent ainsi aider à soulager les crampes menstruelles ressenties avant et pendant les règles.

7. Tisane au gingembre

Le gingembre est une racine qui dispose de nombreux bienfaits. C’est un anti-nauséeux reconnu qui a aussi pour caractéristiques de limiter les maux de tête et de réduire la sensation de fatigue. L’ensemble de ces symptômes pouvant être liés au TDPM et aux règles, le gingembre, consommé en infusion ou en shot, est particulièrement intéressant !

8. Tisane à l'eucalyptus

L’eucalyptus est une plante qui possède de fortes vertus anti-inflammatoires. Elle est conseillée en cas d’inflammation articulaire, musculaire ou vasculaire, et c’est pourquoi elle peut être intéressante pour les douleurs de règles liées aux crampes de l’utérus.

9. Tisane à la camomille

La camomille a des vertus thérapeutiques reconnues depuis l’Antiquité. En plus d’être tout particulièrement apaisante, elle a des vertus digestives. Les infusions à la camomille vous aideront non seulement à vous apaiser, mais aussi à calmer vos crampes d’estomac et plus encore à apaiser les douleurs liées aux problématiques de transit compliqué durant les règles.

10. Tisane à la mélisse

La mélisse est une plante qui possède des propriétés apaisant le système nerveux. C’est pourquoi une infusion de mélisse peut être intéressante pour soulager les troubles menstruels, à la fois physiques et psychologiques. Elle a des vertus antispasmodiques (diminue les spasmes musculaires utérin), analgésique et anti-inflammatoire grâce à sa richesse en acide rosmarinique.

Quoi manger pour soulager ses douleurs de règles ?

On ne le dira jamais assez, l’alimentation a un énorme impact sur la santé.  Manger sain, bio, avec une alimentation variée et composée de fruits et de légumes, est essentiel. Certains aliments sont même recommandés pour agir sur les douleurs et les causes des douleurs de règles, tandis que d’autres sont à éviter car ils peuvent amplifier les douleurs ressenties. De façon générale, apprenez à écouter votre corps : ses besoins, ses envies, les aliments qui vous sont difficiles à digérer et ceux qui vous réconfortent.

11. Oméga 3

Selon des études cliniques préliminaires, un extrait d’huile de krill à forte teneur en oméga-3 réduit certains symptômes liés à l’arthrite (douleur, raideur) et le syndrome prémenstruel. Si ces études sont encore à confirmer, il peut être intéressant d’augmenter votre prise d’oméga 3.

 

 

12. Calcium

Différentes études tendent à montrer que la consommation de calcium permettrait de limiter non seulement les douleurs menstruelles, mais également les troubles liés à l’humeur et au comportement survenant durant cette période. Se supplémenter pourrait ainsi être intéressant. Attention cependant : évitez de consommer des produits laitiers qui en trop grande quantité peuvent s’avérer cancérigènes. Privilégiez les laits végétaux. De même l’automédicamentation peut être plus néfaste qu’intéressante : parlez-en à votre médecin et n’hésitez pas à demander des analyses pour connaître vos déficits.

13. Magnésium

Plusieurs études ont quant à elles prouvé l’efficacité d’une cure de magnésium dans la réduction des douleurs menstruelles. Il est possible de retrouver du magnésium dans les fruits de mer et dans différents oléagineux (noix du Brésil et amandes). Vous pouvez aussi vous complémenter par le biais de compléments alimentaires. Parlez-en à un professionnel de santé pour être aiguillé au mieux.

14. Fruits et légumes

Une alimentation saine et variée est reconnue comme accentuant le bien-être. Il est donc assez évident que, pendant une période où votre corps est un peu malmené de l’intérieur, vous lui ferez du bien en le nourrissant de fruits et de légumes bio. Ces derniers lui apporteront l’eau et les vitamines dont il a besoin. Attention cependant : certains légumes et fruits crus peuvent être difficiles à digérer ce qui risque d’amplifier vos douleurs.  

Que faut-il éviter de manger lors de règles douloureuses ?

15. Sel raffiné

Une alimentation forte en sel raffiné peut avoir des effets néfastes sur vos douleurs. En effet, le sel peut créer un déséquilibre entre les électrolytes et les minéraux, alors même que ces derniers aident à assurer le bon fonctionnement de nos muscles et articulations. Les carences générées par ce déséquilibre peuvent accentuer vos douleurs musculaires.

16. Acides gras

Parce qu’ils demandent énormément d’énergie à votre corps pour être métabolisés et digérés, les acides gras peuvent amplifier vos douleurs de règles et vos crampes. Ils accentuent votre inconfort. Les diminuer avant et pendant vos règles est une solution pour vous sentir mieux.

17. Caféine et théine

Du fait de leurs rôles d’excitants, la caféine et la théine ont tous les deux pour effet d’accentuer les spasmes et ainsi les douleurs ressenties. Les diminuer peut être une solution pour limiter les douleurs liées à vos règles douloureuses. Remplacez-les par des infusions de plantes pour bénéficier de leurs effets.

18. Produits laitiers animal

Si le calcium est intéressant, ce n’est pas le cas des produits laitiers animal. Difficiles à digérer et souvent fortement inflammatoires, les éviter pendant vos SPM et pendant vos règles peut être un bon moyen de diminuer vos douleurs. Essayez de supprimer ces aliments en dehors et pendant vos règles pour voir si cela a un impact sur vous.

19. Éviter la cigarette

Selon une étude australienne, les fumeuses seraient plus susceptibles d’avoir des douleurs de règles plus fortes. Cela serait dû au fait que ​​le tabagisme réduit l’apport d’oxygène aux tissus et réduit le diamètre des vaisseaux sanguins. Deux actions qui pourraient augmenter les douleurs ressenties. Limiter votre consommation de cigarette ou, mieux, arrêter de fumer pourrait ainsi avoir un effet sur vos douleurs. 

Vous pouvez diminuer la cigarette en consommant des substituts au tabac à base de plantes ? Comme notre mélange de plantes Vénus, qui est composé de plantes ayant toutes pour effet de soulager les douleurs de règles. Vous gardez le plaisir (et l’habitude) de fumer tout en réduisant le tabac et en bénéficiant des vertus des plantes.

Pourquoi les règles sont-elles douloureuses ?

Les règles correspondent à l’expulsion du corps de l’ovule non fécondé et d’une partie de l’endomètre par le biais de la contraction de l’utérus. Les douleurs sont liées à cette contraction mais peuvent débuter avant, parfois dès l’ovulation, et durer après la fin des saignements. Des maladies gynécologiques peuvent amplifier ces douleurs, comme l’endométriose. De façon générale, si vous ressentez des douleurs importantes, au moment de votre cycle menstruel (ovulation, règles…), consultez un médecin qui pourra vous prescrire des examens complémentaires pour comprendre les sources de vos douleurs et les atténuer.

La dysménorrhée

Les crampes menstruelles ont un nom : la dysménorrhée. Il faut cependant distinguer la dysménorrhée primaire et la dysménorrhée secondaire.

La dysménorrhée primaire correspond aux douleurs qui surviennent dans le bas du ventre juste avant et/ou pendant les règles, le plus souvent lors des premiers jours, en l’absence de trouble gynécologique. Elle résulte de ce fait essentiellement de la contraction de l’utérus pour expulser l’ovule non fécondé et l’endomètre. Elle est le plus souvent diagnostiquée à l’âge adolescent, lors des premières règles, et n’a pas d’autre traitement que les solutions antidouleurs.

La dysménorrhée secondaire apparaît plus tard dans la vie. Elle est causée pour sa part par des troubles gynécologiques comme l’endométriose (nous en reparlons un peu après) mais aussi l’adénomyose, des fibromes utérins ou une inflammation du pelvis. Selon ses causes, elle peut être soignée : il est essentiel d’en parler à un médecin ou à votre gynécologue afin de mener des examens complémentaires.

Les autres troubles pouvant entraîner des douleurs

En plus, ou en parallèle de la dysménorrhée, d’autres conséquences des règles peuvent entraîner des douleurs. On pense notamment à : 

  • la rétention d’eau : vous gonflez (des jambes, du ventre) pendant vos règles ? Vous faîtes peut-être de la rétention d’eau !
  • le transit compliqué : si vous avez un transit perturbé pendant vos règles (constipation, diarrhée), votre douleur de ventre peut être amplifiée.

Le syndrôme prémenstruel

Le syndrôme prémenstruel (SPM) touche entre 70 et 90% des femmes. Ses origines sont inconnues mais les variations du taux d’hormones chez les femmes semblent en être la cause. Sa durée est variable : pour certaines femmes, il débute quelques jours avant les règles tandis que pour d’autres, il commence dès l’ovulation. 

Ses symptômes sont nombreux et variés et dépendent de chaque femme. Ils peuvent être essentiellement physiques (gonflement douloureux de la poitrine, maux de tête, rétention d’eau, dysménorrhée, acné hormonale, herpès…) et/ou affecter l’humeur (nervosité, anxiété, agressivité, émotivité voire dépression). 

Ces symptômes sont amplifiés dans le trouble dysphorique prémenstruel. C’est pour traiter ce dernier de façon naturelle que Léa, la fondatrice d’Équilibre CBD, s’est intéressée au CBD à l’origine.

L'endométriose

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche 10% des femmes. L’endomètre est la paroi interne de l’utérus. Lors de l’ovulation, il s’épaissit pour accueillir l’ovule fécondé avant d’être expulsé en cas de non fécondation. 

L’endométriose correspond à un mauvais fonctionnement de l’endomètre : des cellules d’endomètres s’agglomèrent et créent des adhérences au niveau des autres organes du corps (dans les trompes de l’utérus, sur la paroi extérieure de ce dernier, sur les intestins et ainsi de suite). Ces adhérences sont sources de fortes douleurs, pendant les règles et en dehors. 

L’endométriose n’a pour l’instant pas de traitement : il est possible de freiner le développement de l’endomètre (notamment par la prise de la pilule contraceptive) voir d’enlever les adhérences, par le biais de la chirurgie. L’endométriose étant parfois assimilée à des inflammations, supprimer les aliments inflammatoires comme les produits laitiers ou le gluten sont des pistes pour la limiter.

Consultez un médecin

Répétons-le une dernière fois pour conclure cet article : il n’est pas normal d’avoir mal et vous ne devriez pas accepter d’avoir mal. Les solutions proposées dans cet article vous accompagneront pour limiter la douleur que vous ressentez mais elles ne traitent pas les causes. Dans certains cas, les causes de vos règles douloureuses peuvent parfois être traitées : n’hésitez pas à consulter un médecin pour parler de vos douleurs de règles.

💜 

 

Partagez l’article 

Facebook
Twitter
LinkedIn

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *